Dans cette fiche...

Description de l'applet

Difficulté : Résultat
Un classique du genre (il faut bien débuter par quelque chose !) : l'affichage d'un message dans l'applet.
Pour l'instant, on ne gère ni les couleurs, ni les polices de caractères.
Votre navigateur n'est pas compatible Java !

 

Listing de l'applet

// --------------------------------------------------
// EXEMPLE 1 : AFFICHAGE DE TEXTE EN JAVA
// --------------------------------------------------
import java.applet.*;
import java.awt.*;
public class Bonjour extends Applet
{
	// La méthode paint() est appelée à chaque fois 
	// que l'applet
	// est dessinée à l'écran.
	public void paint(Graphics g)
	{
		// Afficher un texte en x=10, y=20
		g.drawString("Bonjour tout le monde !", 10, 20);
		// Afficher un texte plus bas
		g.drawString("Au revoir tout le monde !", 10, 40);
	}
}

Télécharger le listingTélécharger le listing

Le listing en détail...

// --------------------------------------------------
// EXEMPLE 1 : AFFICHAGE DE TEXTE EN JAVA
// --------------------------------------------------
Les 3 lignes en début de listing sont des commentaires.
En Java, les lignes de commentaires démarrent par 2 barres obliques : //
Il est également possible de démarrer un bloc de commentaires par /*, puis de le fermer par */
Dans ce cas, tout ce qui est compris entre /* et */ sera ignoré par le compilateur.

Les autres lignes (sauf celles comportant des accolades) seront toutes terminées par un point-virgule.
 

import java.applet.*;
import java.awt.*;
On demande au compilateur d'importer les "packages" applet et awt.
Un package, schématiquement, regroupe des objets, des fonctionnalités par thème.
  • Le package applet comporte tout ce qu'il faut pour construire une applet ou obtenir de l'information sur la page dans laquelle elle se trouve.
  • Le package awt (pour Abstract Windows Toolkit, waoh !), permet de construire l'interface d'une applet (fenêtres, boutons, cases à cocher, mais aussi affichage à l'écran).

 

public class Bonjour extends Applet
{
}
Ceci permet de créer la classe Bonjour, qui dérive de la classe Applet (et donc hérite de ses caractéristiques).
Attention :
  • la différence entre majuscules et minuscules est importante.
  • D'autre part, si vous créez une classe nommée Bonjour, le listing de votre applet doit lui-même s'appeler Bonjour.java.
    Faute de quoi, vous provoquerez une erreur de compilation.

Tout ce qui concerne l'applet sera ensuite compris entre deux accolades { et }.
La règle veut que la première accolade soit placée après le mot Applet.
Cependant, pour mieux faire apparaître le bloc Début/Fin, nous l'avons placée sur une ligne séparée.
 

public void paint(Graphics g)
{
}
La méthode paint() est importante : elle est appelée automatiquement à chaque fois que l'applet doit être dessinée à l'écran.
On parle de méthode car il s'agit d'une fonction interne à une classe, notre classe Bonjour.

L'affichage que l'on souhaite obtenir devra donc être inscrit entre les accolades.

La méthode paint() reçoit un paramètre en entrée : il s'agit d'un objet Graphics, qui sert à toutes les opérations de tracé.
L'objet, qu'on a appelé ici g (original, non ?), représente en quelque sorte la zone contenant l'applet.
C'est sur cet objet, grâce à la méthode drawString(), que l'on affichera le texte.
 
g.drawString("Bonjour tout le monde !", 10, 20);
g.drawString("Au revoir tout le monde !", 10,40);
2 lignes qui affichent notre texte (ou qui le tracent sur l'objet g, lequel représente la zone de l'applet).

On utilise la méthode drawString(), qui reçoit 3 paramètres :

  • Le texte à afficher (entre guillemets, sauf s'il s'agit d'une variable),
  • La position x du texte,
  • La position y du texte.

sachant que le point (0, 0) est situé en haut à gauche de l'écran.

 

Intégration de l'applet dans la page

Voici le code qui a été utilisé dans cette page HTML pour faire apparaître l'applet :

<applet code="Bonjour.class" width=200 height=50>
Votre navigateur n'est pas compatible Java !
</applet>

Pour plus de précisions sur l'intégration d'une applet, cliquez ici.

 

Hit-Parade